Alarme

installation alarme

Alarme bureau de tabac

Tout savoir sur les alarmes anti-intrusion

Un système d’alarme anti-intrusion est un dispositif qui a pour objectif de détecter, signaler et prévenir des risques d’intrusion au sein de votre logement ou de votre entreprise.

Les différents éléments d’un système d’alarme

Chaque composant d’un système d’alarme a une mission bien précise :

  • des détecteurs : ce sont les yeux et les oreilles du système. Ils sont installés aux endroits stratégiques du lieu équipé et permettent de détecter la présence d’intrus ou d’une menace quelconque. Il existe 2 types de détecteurs : les capteurs de mouvements et les détecteurs d’ouvertures qui se déclenchent quand une porte ou une fenêtre s’ouvre ;
  • une centrale d’alarme : elle reçoit les signaux des détecteurs et permet de paramétrer l’alarme. C’est le cerveau du système ;
  • une sirène : qui se déclenche pour faire fuir les intrus et prévenir les voisins ;
  • un transmetteur GSM : vous informe par téléphone si l’alarme a été déclenché.


Le fonctionnement d’un système d’alarme

Le fonctionnement d’un système d’alarme anti-intrusion se base sur 3 piliers :

  • détecter l’alerte ;
  • analyser la nature de l’alerte ;
  • transmettre les informations au propriétaire ou aux forces de l’ordre.

C’est un fonctionnement assez simple. Les détecteurs, qui seront en général placés en priorité dans les pièces et les ouvertures donnant sur l’extérieur, se déclencheront lorsqu’une ouverture ou un mouvement sera détecté durant votre absence. La sirène se mettra alors à sonner. Elle permettra de prévenir les voisins et, dans la majorité des cas, cela suffira à faire fuir les cambrioleurs. De plus, un transmetteur GSM intégré à votre système vous préviendra par téléphone (avec un sms par exemple) que l’alarme a été déclenché. Vous pourrez ensuite prévenir les forces de l’ordre rapidement.

Les différents types d’alarmes

Il faut savoir qu’il existe 2 types d’alarmes anti-intrusion :

  • les alarmes filaires : composés de câbles. Ce système permet d’équiper des entrepôts ou des grandes entreprises. Sa fiabilité n’est plus à prouver et il vous sera possible d’installer plus de détecteurs qu’avec un système sans fils. Il est conseillé de mettre en place ce système en même temps que la construction de vos locaux pour garantir de la discrétion et de l’efficacité, et éviter d’entreprendre de gros travaux, car les câbles doivent être insérés dans les murs.

L’alarme filaire fonctionne grâce au courant électrique et doit être reliée au secteur. Elle doit également être reliée à une alarme anti-sabotage pour prévenir si des cambrioleurs ouvrent ou arrachent le coffret ;

  • les alarmes sans fils : fonctionnant grâce aux ondes radios. Elles sont utilisées pour des surfaces n’excédant pas 100 m carrés. C’est un dispositif peu onéreux, facile à installer, mais au détriment de la fiabilité. Des cambrioleurs expérimentés n’ont qu’à brouiller les ondes pour que le système soit hors-service. De plus, les détecteurs doivent être proches les uns des autres et les murs pas trop épais pour ne pas perturber les ondes. Autre point à surveiller : le niveau des batteries. Ces alarmes fonctionnent avec des batteries, il faut donc surveiller régulièrement pour ne pas avoir de panne de système.

Les coûts et subventions d’un système d’alarme

Le coût d’un système d’alarme n’est pas fixe. Il va notamment dépendre de la superficie du lieu que vous voulez équiper. Plus la superficie sera grande, plus le coût sera élevé. En effet, il y aura plus de portes, de fenêtres, donc plus de détecteurs à installer.

Mais le prix dépend également des fonctionnalités et des technologies qui seront installées.

La qualité de l’alarme est aussi un critère de prix bien entendu. Une alarme qui se déclenche pour un rien vous reviendra forcément moins cher. La meilleure solution est d’opter pour une alarme à double technologie comme par exemple un système mêlant capteurs infrarouges et hyperfréquence ou capteurs infrarouges et ultrasons. Le coût sera conséquent, mais votre alarme sera de qualité.

Les premiers prix des alarmes se situent entre 300 et 800 euros. Pour un modèle plus performant, il faudra compter 1 200 euros en moyenne.

Concernant les subventions pour les systèmes d’alarme, elles sont accordées pour les dispositifs disposant au moins d’une centrale, d’un clavier, d’une sirène et d’un détecteur, et s’élève à hauteur de 2 900 euros.